ZOER et VELVET . Saint-Malo . Compagnie des pêches . 2015

ZOER_VLVET_ROMAINK_blog

IMG_5749

IMG_5748

40 Quai Duguay-Trouin, 35400 Saint-Malo
Accès : Arrêt Rocabey, lignes 1,2,3

Zoer (Fr) et Velvet (Fr)  "Tristes trophiques" (acrylique sur mur).

Zoer de son prénom Frédéric est né en 1985 à Palerme (IT). Très jeune, il dessine des véhicules, des scènes d’embouteillage, de casses automobiles. Quelques années plus tard, il s’imprègne l’univers de la bande dessinée et édite ses premiers fanzines, développant son goût pour la narration. A partir de 2003, il s’initie au graffiti puis aborde la peinture dans son ensemble, à travers l’acrylique puis l’huile.

Velvet de son prénom Matthieu est né en 1986 à la Roche-sur-Yon. L’univers maritime et industriel qu’il côtoie dans son enfance influence très vite ses dessins et planches de bandes dessinées. C’est dans les années 2000 qu’il commence à peindre à la spray puis qu’il s’initie également à l’acrylique puis à la peinture à l’huile.

Leurs peintures sont issues de l’assemblage de souvenirs photographiques, d’où sont tirés les scènes, les objets et les lettres qu’ils représentent. Leurs compositions évoluent au fil des voyages et des rencontres. Les deux artistes se côtoient durant leurs études de design industriel. Leur passion pour le graffiti les amène à créer en 2004 le crew CSX (Chômeurs Sans eXpérience). Cherchant à ne pas se limiter dans les médiums ou les supports d’expression, ils sont adeptes des transferts entre les disciplines. Le lieu investi est toujours au coeur de leurs préoccupations et leur peinture tend toujours à entrer en relation avec l’espace dans lequel elle s’inscrit. Forts de leur expérience de designers industriels, ils mettent régulièrement l’objet au coeur de l’oeuvre. Ils développent d’ailleurs des assemblages et installations qui créent des ponts entre leurs travaux de peinture et la réalité tangible des sujets qu’ils abordent. Peignant ensemble sur les murs et aimant ainsi considérer le rôle de l’effort collectif et de l’esprit de projets, ils ont cependant fait le choix de réaliser la plupart de leurs toiles de façon individuelle, cultivant ainsi leurs remises en question personnelles. Ne voyez pas là le signe d’une rivalité, la critique de l’autre n’est là que pour permettre à chacun de porter un œil plus objectif sur ses propres recherches picturales.

Zoerism.com
velvetcsx.com

 

Photos: Romain Klapka/Aline Louise Deschamps